Construction du Scout...

15 janvier 2017 - 14:55

Il ne sera pas question ici du Baron mais du “Scout" ou plutôt de "l'Eco Electric“ conçu à l'origine par la société Espagnole Modelhob qui s'est fait connaître et distribuer dans les années 80 en France par Promodel.

Commercialisé dans les années 90, "l'Eco-Electric" est l’un des premiers kit RC pour débutant à moteur électrique.
Plus économiques, ils sont surtout plus simples à mettre en oeuvre pour un néophyte qu'un moteur thermique (carburation, risques de calage en vol, entretient, bruit...)

Kit_Eco_Robbe
Le kit Modelhob fut distribué ensuite par Robbe après son rachat par cette dernière.

La seconde version de "l'Eco Electric" fut vendu par correspondance au travers d'une collection de 52 fascicules édité par "l'école d'aéromodélisme"ayant pour but de vulgariser l'aéromodélisme auprès du grand public.
Chaque pièce était envoyée avec un numéro qui abordait un aspect du modélisme et présentait une étape de la construction du modèle, rebaptisé ici le "Scout".



Le Scout est un petit entraineur 2 axes d'1m 25 d'envergure pour 1kg 350 (avec l'équipement d'époque) au dièdre assez prononcé.
Une fois doté d'un moteur brushless, d'un contrôleur et de servos actuels le poids devrait en être fortement réduit.
Nous verrons au final si cela se vérifie sur la balance...

J'ai eu la chance d'hériter par hasard de cette collection de fascicules que l'on peut encore parfois trouver sur le net.
Sa construction a déjà été décrite sur quelques sites mais je voulais aussi apporter ma contribution en évoquant les aspects qui m'ont semblé intéressant ou qui m'ont posés question lors de l'assemblage.

Son allure n'est pas très moderne avec ses lignes type caisse à savon mais sa conception classique, commune à beaucoup de modèles de début, pourra intéresser ceux qui veulent se lancer dans la construction traditionnelle de "trainers" en balsa.
Cette tendance semble même en augmentation au vu des kits bois qui font petit à petit leur retour chez les fabricants.

Une préfabrication d'aile facilité :

Modelhob avait la particularité d'inclure dans ses kits orienté débutants des nervures en plastique (ABS). Jugées plus simples à utiliser par les concepteurs, cette préfabrication facilitant la construction.

Elles ont l'avantage d'être prêtes à l'emploi et comportent des échancrures et tétons moulés aux extrémités facilitant leur positionnements sur les longerons intra et extra-dos, bord d'attaque et fuite.
Les baguettes balsa de bord d'attaque et bord de fuite étant quand à elles rainurées sur toute leur longueur intérieure, les nervures peuvant ainsi s'y encocher facilement.

Caractéristiques

Envergure : 1250 cm
Longueur : 0,98 m
Poids : 1,350 kg (équipement radio d'époque)
Surface alaire : 25,6 dm²
Profil : Clark Y
Moteur prévu à l'origine : "Mabuchi 550 " (inrunner)
Hélice : 20 x10
Batterie : 6 éléments 7,2 V 1200 mAh
Radio : 2-3 voies
Fonctions : direction et profondeur

 

Voici donc quelques étapes en images de ma construction.

 

1- Construction du fuselage.

La première étape consiste à se munir d'un "chantier", c'est à dire une planche de bois un peu épaisse, de contre-plaqué ou d'aggloméré, impérativement plane, afin d'éviter tout risques de construire une aile voilée ou un fuselage bancal. Elle doit être d'une longueur suffisante, idéalement 80 X 30 cm dans notre cas, pour le fuselage et le montage des 2 demi-ailes.

Les flancs du fuselage, les longerons d'ailes et les bords d'attaque/fuite venaient en deux ou trois parties à assembler par commodité d'expédition. Cette technique sur le principe de "l'aboutage" permet de plus d'allonger une surface tout en renforçant sa structure.

 

Mais pour ceux qui désire construire ce modèle sans le kit il n'est pas obligatoire de reproduire l'assemblage du fuselage en 3 parties par entures (cf photos ci-dessus) tel que prévu à l'origine.



De même pour remplacer le capot moteur du kit si l'on n'opte pas pour une solution de type bouteille plastique découpée il est possible d'éviter le problème en intégrant le tracé du capot moteur dans la découpe des flancs.
C'est la solution qui à été choisit ci-dessous par exemple (voir le sujet Scout, sur le forum aéromodelisme.com).

Collage du Bâti et test de fixation du moteur.
Sur ma version je l'ai raccourci pour l'adapter à mon capot moteur que j'ai réduit d'un bon tiers par rapport à l'original, pour des raisons essentiellement esthétiques. Evidemment les brushless actuels étants bien moins long que les "inrunner" férite de l'époque.
Ici, le capot avec sa taille d'origine.

Là, le modéliste ne disposant pas du capot en ABS du kit a opté pour un capot "tout balsa".



Construction de l'aile :

Bien sûr sans le kit il est toujours possible de découper grossièrement les nervures en planchettes de balsa (1,5 ou 2 mm) pour les mettre ensuite en forme, selon la technique habituelle dites "des blocs" vissés entre 2 nervures référence en ctp, d'après le gabarit du plan.

 

Les 2 nervures d'emplanture de chaque demi-ailes comportent en leur centres des fentes pour y glisser les clés d'ailes en contre-plaqué.
L'opération n'a pas été si évidente car j'ai dû pas mal poncer les clés sur leur épaisseur afin de pouvoir les insérer complétement dans leur logement.
Lors du collage de ces 2 nervures marginales, placées après coup, il faudra bien veiller à ne pas faire baver la colle (époxy) pour ne pas boucher les fentes qui rendrait l'assemblage des ailes impossible.

Ici la baguette de renfort de clé d'aile entre les 2 longerons d'aile en pin. On remarque aussi la rainure à l'intérieur du bord d'attaque permettant d'encocher plus facilement les nervures PVC.

 

Les Empennages :

 

- Le stabilisateur

 

Assemblage du stabilisateur : beaucoup de pièces du kit comme les volets des empennages sont en 2 parties à coller préalablement.

Sans le kit des baguettes balsa de 4x1mm seront nécessaires pour la structure des empennages.

J'ai ajouté une roulette de queue, plutôt que le simple patin prévu à l'origine, récupérée sur le train avant de mon "Firebird Stratos "d'Hobbyzone perdu en vol à mes débuts...



En jouant de la pince plate j'ai adapté la corde à piano de 3 mm récupéré avec la roulette à la cale en bois dur fournie, re-percée et rainurée afin de mieux l'immobiliser. L'epoxy a fait le reste !

Tout en rehaussant l'empennage arrière la roulette permettra de limiter les accrochages en tout genres lors d'atterrissages hors piste.

Je n'ai d'ailleurs jamais bien compris l'intérêt technique (autant qu'esthétique) de placer un stabilisateur sous un fuselage en regard des inconvénients que cela suscite. Ce n'est Toutefois que mon avis !

La contre-partie de ce choix est le risque d'alourdir sensiblement l'arrière du fuselage. On verra "in fine" si un problème de centrage apparait.

 

 

 

 

Plan : imprimer en A3, à la taille réelle (100%, ne pas ajuster)

Fuselage 1

Fuselage 2

Dérive

Nomenclature des pièces

 

Suite à venir...

     

Commentaires

Piorck Quadeur 31 janvier 2018 11:39

la suite?

Il y a eu du sport ! 12 jours
14 ème coupe des Barons...ça va saigner ! 1 mois
Piorck Quadeur est devenu membre 5 mois
Piorck Quadeur a commenté Construction du Scout... 5 mois
LCDB vient de remporter le trophée 5000 visites 11 mois
Le grand cirque volant, la 13 ème... 1 an
La 13 ème en ligne de mire ! 1 an
Construction du Scout... 1 an
Montage du scout : nouvelles photos 1 an
Montage du scout 1 an
Montage du scout 1 an
album1 : nouvelle photo plus de 2 ans
album1 plus de 2 ans
12 ème coupe des Barons plus de 2 ans
La 12 ème à venir... plus de 2 ans

FAN SITE

Ce site n'est pas celui d'un club d'aéromodélisme mais simplement celui d'un fan inconditionnel du modèle RC le plus mythique de France : 
Le fameux "Baron" du non moins célèbre Christian CHAUZIT, que l'on ne présente plus depuis longtemps !